Actualités

JANVIER 2005

Le quotidien Ouest-France (14 janvier 2005) annonce que le dossier du projet d'Assérac a été déposé en préfecture.

SCANDALEUX ET INACCEPTABLE !

Je suis donc obligé de réagir, seul, sans informations quant à la localisation précise de chaque éoliennes.
Je livre donc aux personnes intéressées le fruit de mon travail d'enquête et de réflexion. Je rappelle qu'elles peuvent se forger leur propre conviction en consultant les documents dont la liste est donnée dans les pages "Textes de référence" de ce site.

Vers les résultats de mon travail d'enquête et de réflexion
 


NOVEMBRE/DÉCEMBRE 2004

Le maire d'Assérac aurait déclaré en Conseil municipal (propos reproduits dans la presse) qu'il allait soumettre le permis de construire pour un projet de quatre éoliennes à la Commission des sites.

De quel projet s'agit-il ?
Une demande de permis de construire a-t-elle été déposée en mairie ?

Christophe Priou, député de Loire-Atlantique, s'est déclaré, dans un autre article de presse, défavorable à l'implantation d'un projet d'éoliennes terrestres sur la commune d'Assérac, préférant nettement les projets "off-shore" tel celui de La Banche, au large du Pouliguen.

Les conseillers municipaux ont protesté contre cette prise de position concernant une communauté dont il n'est pas l'élu.

Depuis quand le député d'une circonscription n'est-il plus élu par ses administrés ?

A ce que l'on sait, le projet d'éoliennes sur Assérac est un projet industriel privé, monté avec des fonds privés sur des terrains privés au profit d'intérêts privés.
Les élus locaux seraient-ils intéressés dans le montage financier du projet ?
L'intérêt général est-il préservé dans cette affaire ?
Quelles sont les caractéristiques du projet ?
Les riverains ont-ils été consultés ? Connaît-on leur avis ?


IMPORTANT

La société THEOLIA, promoteur du projet de parc industriel éolien sur la commune d'Assérac, a pris, pour la première fois depuis 2001, un contact avec la famille de Lépinay, pour lui demander la possibilité d'installer une éolienne sur un de ses terrains. Il semble en effet que la disposition jusqu'à présent envisagée, qui évitait soigneusement ces terrains, soit trop "étriquée" pour assurer un rendement même moyen.

Malheureusement, cette société a refusé de communiquer les renseignements et informations (dont son représentant disposait pourtant lors de l'entrevue) que nous jugeons nécessaires pour pouvoir évaluer, par nous-mêmes, si le projet est suffisamment étudié, s'il sera la source de perturbations excessives pour le voisinage, etc.

Dans ces conditions, nous avons été contraints d'adresser à THEOLIA un courrier dans lequel nous indiquons clairement que nous ne pouvons pas prendre une quelconque décision en l'état <pour lire la lettre>. Nous y faisons également remarquer qu'aucune concertation sérieuse n'a été réalisée avec les riverains.

Nous avons adressé copie de cette lettre au maire de la commune <pour lire la lettre> et aux riverains concernés, y compris à ceux qui ont d'ores et déjà accepté l'implantation d'une éolienne sur leurs terrains.
D'autres copies ont été adressées aux autorités concernées.

Postérieurement, la société THEOLIA nous a adressé des informations, demandant qu'elles restent confidentielles. Ce que nous pouvons dire, c'est que ces documents sont, en nombre et en qualité, de loin très insuffisants pour pouvoir réfléchir et donner un avis. En outre, compte tenu de la confidentialité demandée (contre laquelle nous protestons), il nous est impossible de consulter autour de nous. <réponse à THEOLIA> <lettre au maire>

 

retour


Vers haut de page

Sommaire du site